dimanche 26 mars 2017

Vide-grenier du dimanche ou presque ! (19)



La saison des vide-greniers a repris depuis quelques semaines et croyez-le ou non, j’en ai fait 3 sans rien trouver d’intéressant ! Aujourd’hui, enfin, j’ai réussi à assouvir, un peu, ma boulimie livresque.

Tout a commencé par Les irrésistibles recettes de Roald Dahl illustrées par Quentin Blake. J’aime les histoires de l’un et adore les dessins de l’autre donc pas d’hésitation pour 1€.

Ensuite, Le Vieux qui déjeunait seul de Léa Wiazemsky, fille de, dont j’ai envie de lire la production depuis que je l’ai entendue, interviewée par Olivier Bellamy dans Passion Classique. Quelle ne fut pas ma stupéfaction à la même vendeuse de tomber sur (Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pelerin, Stéphie du blog Mille et une frasques. Amusé de trouver ce livre dans un vide-grenier à côté de chez moi et conforté par la vendeuse qui l’a trouvé « vraiment très drôle », je me suis fait plaisir, surtout pour 3€ les deux.

Un peu plus loin, je suis tombé sur Bon rétablissement de Marie-Sabine Roger, auteure que je veux découvrir depuis que j’ai vu La Tête en friche. C’est dans le même carton que j’ai trouvé Alfred Hitchcock de Jacques Zimmer. Je l’ai déjà lu mais que voulez-vous, je ne pouvais pas laisser moisir Sir Alfred dans un carton au fin fond d’une cave, on y stocke tellement de choses effroyables… Demandez à Norman Bates ! Et puis pour 0,50€ les deux… 

Écrire est une enfance de Philippe Delerm a rejoint les autres dans mon tote bag pour 1€.

Pour finir Michel Serrault par Nathalie Serrault, beau livre richement illustré, ainsi que Bouche Cousue de Mazarine Pingeot pour 3€ les deux. 

Bon dimanche et à bientôt !



jeudi 23 mars 2017

Le Chat qui courait sur les toits - Hausman & Rodrigue



« Lorsque revient la nuit, l’homme a rendez-vous avec ses doutes, ses peurs issues de légendes séculaires, de superstitions ancestrales… Étrange paradoxe, le jeune prince se sentait en harmonie avec l’obscurité, comme un long vêtement qui le protégeait… Alors, il s’enveloppa de ce manteau de nuit et s’enfonça dans la forêt avec pour seule compagnie cette solitude qu’il connaissait si bien… » 

Je suis venu à cette bande dessinée en allant voir la belle exposition consacrée au Château des étoiles d’Alex Alice au Pôle image Magelis à Angoulême. Quel est le rapport vous allez me dire ? J’y viens ! C’est d’abord parce qu’elle figurait parmi les multiples sources d’inspiration d’Alex Alice. C’est ensuite qu’elle est publiée dans l’excellente collection Signé des éditions Le Lombard et c’est enfin parce qu’elle est illustrée par Hausman dont j’avais beaucoup aimé Capitaine Trèfle également publié dans la même collection.

Il était une fois dans un « royaume lointain et merveilleux », un jeune prince victime d’une terrible malédiction. Dès son plus jeune âge, dès que son regard croise celui d’un animal, son visage en prend  l’apparence, pie, papillon, hibou, renard ou chat.

A l’heure des peurs ancestrales et des croyances les plus fumeuses, impossible de révéler au peuple le(s) vrai(s) visage(s) de l’unique héritier du royaume. On choisit donc de l’isoler, de chercher un remède à ce sortilège tout en se réfugiant, pourquoi pas, dans la prière. Avec les années, n’y tenant plus, le jeune prince choisit de s’enfuir. Fuir pour se trouver peut-être…

Dans un marais humide et boueux, à l’ombre d’arbres aux branches aussi tentaculaires qu’inquiétantes, celui qui n’est plus qu’un fuyard aux apparences aléatoires va rencontrer un vieil ermite qui pourrait bien être un premier pas vers une nouvelle vie…

Si je m’attendais ou espérais une fin différente, je me suis laissé envouter par cette histoire, entre charme et diablerie, transcendée par le dessin d’Hausman qui ajoute encore à son ambiance nimbée de merveilleux.

L'avis de Jérôme


ISBN 978 2 8036 2578 9
48 pages
2010
14,99€
 

mardi 21 mars 2017

Tsunami mexicain - Joe R. Lansdale



Traduit de l'américain par Bernard Blanc

Putain qu’ça fait du bien !

Un bail que je n’étais pas reparti faire un tour au Texas chez mes deux potes Hap et Leonard.

Quand je suis arrivé, Hap venait de sauver la vie d’une gosse qui s’était fait salement tabasser et amocher par un malade. Elle en a même perdu un œil. Terrible. Le hasard a voulu que la môme soit la fille du propriétaire de l’usine de poulet dans laquelle il bosse. Le gars, tellement heureux que sa fille ait survécu, a offert 100 000 dollars à Hap en signe de sa reconnaissance.

Hap a d’abord refusé. Pas son style d’accepter du pognon comme ça. Pis, finalement, il s’est ravisé. Après tout, pourquoi refuser ? Et puis, je crois qu’il avait besoin d’oublier sa rupture avec Brett. Alors  il a décidé de nous offrir un petit voyage.

Du coup, nous voilà partis tous les trois pour une croisière direction le Mexique. Mais alors, comment vous dire, pas le genre La Croisière s’amuse, plutôt la croisière sanglante !

Déjà, les choses ont mal commencé sur le bateau, pas vraiment à la hauteur de nos espérances, et à terre ça s’est pas arrangé. Hap a trouvé le moyen de se dégoter un joli petit lot. Autant elle avait un joli petit cul, autant c’était un vrai nid à emmerdes. Après la croisière, la galère !

Quand on s’est fait attaquer par une bande de tarés, j’ai bien cru qu’on allait y rester. Un truc de malades, de vrais tueurs qui vous dézinguent la tête et réfléchissent après. J’avais l’impression d’être dans un Tarantino, gare aux éclaboussures ! Plus d’une fois, j’ai failli faire dans mon froc. Heureusement Hap et Leonard, en baston comme en amitié, ils assurent !

Bon, je ne peux pas tout vous raconter mais sachez que si  j’ai bien flippé, je me suis aussi bien marré, ils ont toujours de ces conneries à sortir ces deux-là !

Ah, j’m’en souviendrais de cette escapade au Mexique ! Putain qu’c’était bon !

 
Serie Noire
ISBN 978 2 07 030910 8
351 pages
2001/2007
21,50€
 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...